Le cancer du sein est la forme de cancer la plus fréquemment diagnostiquée chez les femmes. Il s’agit d’une tumeur cancéreuse qui se propage dans les cellules du sein. La possibilité de guérir du cancer du sein dépend de son stade. Les chances de guérison augmentent si le cancer est découvert précocement.

Rappel Anatomique

Le sein est un organe pair plaqué contre la paroi thoracique. Constitué d’un tissu glandulaire et d’un tissu de soutien, le sein est sous l’influence d’hormones sexuelles que l’on appelle l’œstrogène et la progestérone.

Le cancer du sein se développe à partir de cellules anormales de la glande mammaire qui se multiplient. Le sein est parcouru de vaisseaux sanguins et de vaisseaux lymphatiques, par le biais desquels les cellules anormales peuvent se répandre dans l’ensemble du corps.

Facteurs de risque du cancer du sein

Il y a des facteurs de risque du cancer du sein exogènes qui sont principalement liés à l’environnement et à notre mode de vie et des facteurs de risque endogènes constitutifs de chaque individu et sur lesquels il est souvent difficile d’agir. Parmi les facteurs de risque de survenue d’un cancer du sein :

  • Le vieillissement : le risque de cancer du sein augmente avec l’âge de la femme ; 
  • Les antécédents familiaux : le fait d’avoir un parent au premier degré (mère, sœur, fille, frère et père) qui a eu un cancer du sein augmente le risque de développer soi-même ce cancer, en particulier si cette personne était âgée de moins de 45 ans au moment du diagnostic du cancer. Lorsque plusieurs membres de la famille ont eu un cancer du sein et/ou un cancer de l’ovaire à un jeune âge, une prédisposition génétique doit être suspectée.
  • Les antécédents personnels : le fait d’avoir eu soi-même un cancer du sein augmente le risque de développer un nouveau cancer du sein dans une région différente du sein ou dans l’autre sein.
  • Les antécédents de certaines affections bénignes du sein : le risque de développer un cancer du sein est particulièrement élevé chez les femmes atteintes de deux affections appelées l’hyperplasie lobulaire atypique et l’hyperplasie canalaire atypique.
  • L’exposition endogène hormonale : 
  1. Les femmes dont les cycles menstruels ont débuté avant l’âge de 12 ans et ont cessé après l’âge de 55 ans ont un risque plus élevé de développer un cancer du sein. 
  2. Les femmes qui n’ont pas eu d’enfant ou qui ont eu leur premier enfant après l’âge de 30 ans ont un risque plus élevé de développer un cancer du sein.
  • L’exposition exogène hormonale : l’utilisation d’un traitement hormonal de substitution après la ménopause augmente le risque de cancer du sein. Un traitement hormonal de substitution combinant des œstrogènes et de la progestérone et, dans une moindre mesure, un traitement hormonal de substitution à base d’œstrogènes seuls augmente le risque de cancer du sein.
  • La radiothérapie du sein pendant l’enfance ou l’adolescence : le fait d’avoir subi une radiothérapie pendant l’enfance ou l’adolescence (généralement pour le traitement de lymphomes) augmente le risque de cancer du sein à l’âge adulte.
  • Le surpoids et l’obésité : le surpoids ou l’obésité augmentent le risque de cancer du sein, particulièrement après la ménopause. Ceci résulte probablement de la production d’œstrogènes dans les tissus graisseux qui constituent la principale source d’œstrogènes après la ménopause.
  • La consommation d'alcool et le tabagisme : le risque de cancer du sein augmente avec la consommation d’alcool et le tabagisme, mais les mécanismes par lesquels ils augmentent ce risque ne sont pas clairs.

Dépistage du cancer du sein

Le dépistage du cancer consiste à détecter un cancer cette maladie avant qu’elle ne soit palpable ou qu’elle ne se traduise par un signe anormal comme une modification de la peau ou du mamelon. Détecter tôt certains cancers permet de mieux les traiter en proposant des traitements du cancer moins lourds et qui offrent plus de chances de guérison. 

Le but du dépistage du cancer du sein est de détecter parmi des personnes a priori non malades celles qui présentent des anomalies susceptibles d’être cancéreuses ou d’évoluer en cancer afin de les traiter rapidement. 

L’examen utilisé pour dépister le cancer du sein est une mammographie. Cette radiographie des seins détecte des anomalies de petite taille, dont certaines seulement se révéleront être un cancer. Ces anomalies sont parfois détectées même si l’examen clinique est normal. Si une anomalie est découverte, le médecin cancérologue prescrit des examens médicaux complémentaires tels que la mammographie complémentaire, l’échographie, et éventuellement une biopsie afin de confirmer ou d’éliminer le diagnostic de cancer. 

Près de 75 % des cancers du sein sont diagnostiqués entre 50 ans et 69 ans, c’est pour cela qu’à partir de 50 ans, un examen médical des seins tous les ans ainsi qu’une mammographie tous les deux ans sont conseillés.

Symptômes du cancer du sein

Le cancer du sein peut être diagnostiqué à divers stades d’évolution et les signes cliniques diffèrent en fonction du stade de la maladie, on peut citer quelques symptômes du cancer du sein:

  • Une tuméfaction dans le sein qui peut être localisée ou intéresser la totalité du sein
  • Une modification de l’aspect de la peau du sein (rougeur, induration avec aspect de « peau d’orange »)
  • Une modification de l’aspect du mamelon qui devient rétracté avec un éventuel saignement.
  • Apparition des ganglions axillaires souvent du même côté du sein malade, ayant au toucher l’aspect d’une boule dans le sein.
  • D’autres symptômes peuvent être secondaires à une extension métastatique dans d’autres organes : foie, poumons, os… 

Diagnostic du cancer du sein

Le but de l’étape diagnostic du cancer du sein est de confirmer la présence de la maladie, d’en déterminer le type, de connaitre son degré d’extension et d’élaborer le protocole thérapeutique adéquat.

Le diagnostic de cancer du sein est basé sur les trois examens médicaux suivants :

  • Un examen clinique : Celui-ci comprend un examen des seins et des ganglions lymphatiques axillaires et sus-claviculaires.
  • La mammographie et l’échographie mammaire : Ce couple d’examens d’imagerie permet d’explorer les seins et les aires ganglionnaires. Certains critères peuvent rendre une tumeur plus suspecte qu’une autre et motiver une confirmation histologique.
  • Un examen anatomopathologique : C’est l'examen en laboratoire d'un échantillon de la tumeur prélevé lors d’une biopsie. Cet examen de laboratoire confirmera le diagnostic de cancer du sein et fournira d’avantage des informations sur les caractéristiques du cancer. La biopsie est effectuée manuellement par le médecin au moyen d’une aiguille, souvent à l’aide d’une échographie pour guider l’aiguille dans la tumeur. Lorsque l’aiguille est introduite dans la tumeur, un échantillon est prélevé.

Traitement du cancer du sein

L’attitude thérapeutique est décidée en réunion de concertation pluridisciplinaire et dépend du degré d’extension du cancer du sein.

Le traitement du cancer du sein combinera généralement:

  • Un traitement locorégional qui agit localement sur le cancer, tel que la chirurgie du sein ou la radiothérapie
  • Un traitement systémique qui agit sur les cellules cancéreuses dans tout le corps comme la chimiothérapie, l’hormonothérapie et/ou une thérapie ciblée. Pour qu’une tumeur soit éligible à une hormonothérapie, elle doit exprimer les récepteurs hormonaux. Pour qu’elle soit éligible à une thérapie ciblée, il faut que ces cibles soient exprimées par la tumeur cancéreuse. L'étendue du traitement du cancer du sein dépend des caractéristiques des cellules tumorales, du stade du cancer, ainsi que de l’âge, du statut ménopausique et d’éventuelles autres maladies de la patiente.