Le cancer du poumon est une tumeur maligne qui est issue des cellules du poumon. Ce cancer se développe lorsqu’un groupe de cellules anormales commence à se multiplier de manière incontrôlée dans le tissu pulmonaire. Ce type de cancer est à plus 80% des cas dû au tabagisme et apparaît habituellement à la cinquantaine/soixantaine.

Rappel anatomique

Le poumon est un organe pair situé dans le thorax de part et d’autre du cœur, il assure la fonction respiratoire. Il est couvert par une double enveloppe (plèvre), qui le maintient contre la paroi thoracique. Entre les 2 poumons se situe le médiastin qui contient les gros vaisseaux et les ganglions lymphatiques qui peuvent être envahis par le cancer.

Le cancer du poumon nait principalement à partir des bronches et est appelé aussi cancer bronchique. Selon le type des cellules qui constituent le cancer, on distingue le cancer bronchique « non à petites cellules » et le cancer bronchique « à petites cellules ».

Facteurs de risque du cancer du poumon

  • Le tabac est le principal facteur de risque de survenue du cancer du poumon. Le tabagisme actif, mais aussi passif est reconnu pour être carcinogène. Toutes les formes du tabac sont concernées, cigarette, cigare, pipe et narguilé. A noter, outre le cancer du poumon, le tabac est responsable d’autres cancers comme celui du cancer des voies aéro-digestives supérieures, du cancer de l’œsophage et du cancer de la vessie. 
  • L’exposition professionnelle à certains produits chimiques augmente le risque de survenue du cancer du poumon.
  • Autres facteurs : l’exposition à l’amiante, le cannabis et la pollution atmosphérique sont des facteurs qui favorisent la survenue d’un cancer du poumon. Ce risque est plus important quand l’exposition à ces éléments est associée au tabagisme. 

Symptômes cancer du poumon

Les signes révélateurs du cancer du poumon dépendent de sa localisation et de son étendue. Les symptômes du cancer du poumon peuvent refléter l’extension locorégionale ou métastatique de la maladie.

Les signes révélateurs les plus fréquents sont la dyspnée, la toux et la perte du poids. D’autres signes du cancer du poumon peuvent être associés comme :

  • une douleur thoracique
  • une hémoptysie : saignement provenant des voies respiratoires et survenant lors d’une toux
  • un hippocratisme digital : déformation des extrémités des doigts avec épaississement et élargissement
  • une perte d’appétit
  • une fatigue inhabituelle ou persistante 
  • des douleurs osseuses 

Des signes compressifs du cancer des poumons peuvent se manifester comme :

  • une dysphonie : extinction de la voix due à une compression du nerf récurrent
  • une dysphagie : secondaire à une compression œsophagienne
  • un syndrome cave supérieur : gonflement de la face et du cou, dyspnée avec veines apparentes sur la partie supérieure du thorax, secondaire à une compression de la veine cave supérieure. 

Lors d'un cancer du poumon, des manifestations physiques peuvent se développer de manière indirecte en dehors du poumon. Ces symptômes du cancer sont regroupés sous le nom de « syndromes paranéoplasiques » et peuvent être métaboliques, ostéo-articulaires ou neurologiques.

Diagnostic du cancer du poumon

Le but de cette étape est de confirmer le diagnostic du cancer du poumon, d’en déterminer le type, de connaitre son degré d’extension et d’élaborer le protocole thérapeutique adéquat. L’examen clinique minutieux, le scanner thoracique servant à explorer le foie et les surrénales ainsi que la fibroscopie bronchique sont les piliers du diagnostic du cancer.

Dans certains cas où la tumeur n’est pas accessible à la biopsie sous fibroscopie, d’autres moyens permettent alors de le faire, comme la biopsie transpariétale scanno-guidée, la biopsie sous thoracoscopie ou médiastinoscopie ou la biopsie des métastases accessibles. 

Traitement du cancer du poumon à la Clinique d’Oncologie de Tanger  

L’attitude thérapeutique est décidée en réunion de concertation pluridisciplinaire.

Le choix du protocole thérapeutique dépend de plusieurs éléments :

  1. Le type de cancer : ″ à petites cellules ″ ou ″ non à petites cellules ″ ;
  2. L’extension locorégionale et/ou métastatique de la maladie ;
  3. L’état général du patient ;
  4. Les maladies associées.

Plusieurs traitements du cancer du poumon peuvent être proposés au cas par cas :

Le traitement des symptômes du cancer du poumon associés, notamment le traitement de la douleur doit faire partie intégrante de la prise en charge du patient.